Histoire du domaine

La terre d’Hellocourt, nom attesté depuis 1594, s’appelait primitivement La Broc(1152).

Propriété successive de plusieurs familles nobles au XVIIéme siècle, le domaine est racheté au début du XIXème siècle par le baron Grandjean qui y fait construire un château.

Après l’annexion, les autorités allemandes, alarmées par la stagnation des méthodes de culture à la suite de l’exil de nombreux propriétaires terriens, s’efforcent de favoriser l’implantation de grands domaines allemands sur le territoire Lorrain.

C’est dans ce contexte politique que le domaine d’Hellocourt est racheté au comte de Villate en 1890 par Wilhelm Lorenz (1842 – 1926), ingénieur à Karlsruhe.

Lorenz modernise l’ensemble du domaine dont il oriente la production vers la pisciculture (le poisson étant envoyé jusqu’à Berlin), l’élevage bovin, celui des porcs et des chevaux et confie la gestion des 500 hectares (dont 130 de forêt et 52 d’étang) à un régisseur, Dreling.

Les deux hommes seront expulsés en 1919.

Les bâtiments du domaine actuel, construits entre 1890 et 1894, seraient une œuvre de jeunesse de l’architecte de Karlsruhe Hermann Billing.

L’utilisation de matériaux modernes produits industriellement comme la fonte ou la brique, la qualité du décor issu de l’utilisation rationnelle des matériaux et le soucis de fonctionnalité des bâtiments contribuent à faire de cet ensemble un élément exceptionnel du patrimoine du canton.

En 1933, le fabricant de chaussures Bata rachète le domaine, installe ses usines à Hellocourt, Moussey et Réchicourt-le-Château et demande à Le Corbusier d’agrandir la cité ouvrière de Moussey (projet qui ne verra jamais le jour).

Vidéo de présentation du domaine d’Hellocourt lors de l’implantation de l’usine Bata en 1937